Un peu d’histoire

Dès l’époque gallo-romaine, Coriallo est mentionnée sur la table de Peutinger, itinéraire routier des légions romaines. Rattachée au Duché de Normandie en 933, la ville est l’une des villes les plus importantes de l’état anglo-normand. Sous Philippe Le Bel (début du XIVe siècle), elle est fortifiée en raison de sa position stratégique face à l’Angleterre. Lors de la Guerre de Cent ans, la commune déléguée change six fois de souverain mais sans jamais être prise par les armes !

En 1680, Louis XIV envoie Vauban inspecter les ports de la Manche dont celui de Cherbourg. En 1686, ce dernier remet au roi un Mémoire relatif à la ville. Il propose des travaux considérables qui commencent en 1687.

En janvier 1689, ordre est donné de démolir le château et les fortifications. L’Etat craint un débarquement des armées du prince d'Orange (guerre contre la Ligue d’Augsbourg). Il faut éviter que la ville, très fortifiée mais faiblement gardée en raison de crédits insuffisants, ne tombe aux mains d'un ennemi qui pourrait s'y retrancher.

En 1758, un raid anglais (guerre de Sept ans) détruit complètement le nouveau port de Cherbourg.

Louis XVI choisit Cherbourg comme port militaire ; les travaux de la digue centrale commencent en 1782.
Dès 1797, l’arsenal militaire commence à construire des navires de guerre. Une activité attirant la population des environs qui s’installe, notamment, à Octeville, transformant le paisible village octevillais en un bourg actif.

Arrêtés pendant la Révolution, les travaux maritimes reprennent en 1803 à le demande de Napoléon 1er. Ils seront en grande partie achevés sous le Second empire.

En août 1858, Napoléon III inaugure la ligne de chemin de fer Paris-Cherbourg, le dernier grand bassin de l’arsenal et la statue de Napoléon Ier, œuvre du sculpteur Armand Le Véel.
 Après la première guerre mondiale, le port se développe et devient un des ports d’embarquement pour le Nouveau Monde. La gare transatlantique, chef-d’œuvre de l’Art Déco, est inaugurée en 1933. Elle accueille de nombreux paquebots transatlantiques.

Le 18 juin 1940, la ville se rend aux Allemands. Quatre ans plus tard, elle est le premier objectif des troupes alliées débarquées à Utah Beach : elle possède le seul port en eau profonde de la région. Les troupes allemandes se rendent le 26 juin 1944. La reconquête de Cherbourg n’est pas aisée mais la ville sera relativement épargnée, à l’exception de son port.

Entre juillet et la fin de la guerre, Cherbourg devient le premier port du monde : tout l’effort de guerre allié passe par ses quais.

Avec les « Trente glorieuses », Cherbourg et Octeville se développent. Les deux villes fusionnent en 2000.

En 2002, La Cité de la Mer, complexe ludique et scientifique dédié à l’aventure sous-marine, ouvre ses portes dans la gare transatlantique, donnant un nouvel essor au tourisme local.

Aujourd’hui, la vcommune déléguée est lancée dans une importante opération de renouvellement urbain qui transforme sa physionomie. Elle s'est positionnée avec la Région Basse-Normandie et le département de la Manche pour développer les EMR (Energies marines renouvelables). La commune déléguée de Cherbourg-Octeville a été choisie par Alstom et EDF pour accueillir la fabrication de pâles d'éoliennes et l'assemblage des mâts. Elle pourrait également être bien placée pour le développement des hydroliennes.

> Cherbourg-Octeville en quelques dates

Contactez-nous

Vous avez une question, une suggestion ? Laissez nous un message !

Exposition : La mer en guerre

Du 1er octobre au 26 novembre, la bibliothèque Jacques Prévert accueille l’exposition La mer en...

Le Point du Jour : Attica, USA 1971

Jusqu’au 4 décembre, découvrez l’exposition photo Attica, USA 1971, Images et sons d’une révolte au...

Ville de Cherbourg-Octeville